Abonnez-vous vite à notre newsletter !


Des photos artistiques signées Julian Bern

La mode est devenue son créneau

De qui proviennent ces magnifiques clichés envoyés à créa-magazine ?

C’est la question que l’on s’est posée avant de découvrir ce jeune photographe espagnol nommé Julian Bern.
D’abord amateur et après quelques années d’expérience, il s’est finalement hissé dans le rang des photographes professionnels.

Voici le coup de coeur de Créa !

  13_photographie_julian_bern

Rencontre avec l’artiste

Portrait_Julian_BernNé à Madrid, ce jeune artiste s’est révélé en parcourant le monde entier à l’affût des plus belles prises de vue. Exerçant ses talents de photographe en tant qu’amateur, Julian s’est inspiré des travaux de Walter Astrada, Rafael Roa, Carlos Spottorno, Miguel Oriola, Eugenio Recuenco … pour ne citer qu’eux ! Puis, Il a quitté son emploi de programmeur dans une entreprise de logiciels pour se consacrer pleinement à son art.

Il a étudié en Master international de la photographie documentaire en ETTI, prestigieuse école de Madrid. De cours en séminaires, il a amélioré son style, sa technique pour, aujourd’hui, s’affirmer comme artiste photographe professionnel.

 

Interview

 » La passion pour la photographie vient de ma famille. Mes parents ont toujours aimé la peinture expressionniste  » nous confie Julian.
 » Ensemble, nous visitions des musées, mon préféré étant le Musée d’Orsay à Paris. Je me souviens de ma maison d’enfance remplie de tableaux et de livres d’art.
Mon oncle aimait aussi la photographie, notamment celle qui évoquait la nature . J’avais l’habitude de regarder avec lui les images diapositives projetées sur le mur. C’est d’ailleurs au cours d’une projection que j’ai eu le déclic pour la photo. »

00_julian_bern_photographe

Créa : Comment travaillez-vous ?

« La photographie, dans sa terminologie, signifie: «phos» (lumière) et « Grafis » (pour écrire), et c’est précisément sur des deux termes que je base toutes mes créations.
Avec mon appareil, je décris ce que la lumière me renvoie , d’un paysage, d’un visage, d’un monument etc… Après avoir réalisé des photos panoramiques de mes voyages, j’ai décidé de me consacrer au monde plus « éclectique » de la mode. J’ai fait davantage appel à mon sens créatif, ce qui m’a élargi le champs des possibilités… »

La base de mon travail c’est l’improvisation ! C’est ce que j’aime avant tout !
Lors de la préparation d’une séance ou d’un projet personnel, je suis la règle des 5 « W » : Why (pourquoi), Where (où), Who (qui), When (quand) et What (Quoi).
Une autre règle que j’applique aussi est: « Less is more » ! Je travaille toujours avec une seule source de lumière, jouant avec des réflecteurs, des miroirs, etc, en exploitant le maximum de ces outils.
Je conseille aux débutants de procéder ainsi, en commençant par une seule source de lumière dans un studio et d’explorer toutes les possibilités.
Pour la Photographie de mode, choisir une bonne équipe est essentiel pour obtenir les meilleurs résultats. »

Créa : Vos sources d’inspiration ?

 » Je puise mon inspiration dans ce qui est évident mais ne se voit pas ou plutôt, ne se voit plus aujourd’hui car nous ne prenons plus le temps d’observer. Lire et s’intéresser à ce qui nous entoure est indispensable . Ensuite, il faut laisser son imagination faire le reste …

J’admire les photographes qui créent et produisent un travail unique, avec leur propre language. Ce sont ces artistes qui m’inspirent vraiment : Patrick Demarchelier, Mario Testino, Norman Jean Roy, Steven Meisel, Peggy Sirota, Eugenio Recuenco, Steven Klein, David Sims.

Un artiste apprend sans cesse et se doit d’être humble pour progresser. Un photographe qui n’a plus cette envie, ni cette curiosité doit, à mon avis, laisser tomber sa passion !

 

Julian Bern
Photographe professionnel
Contact : julianbphoto(at)gmail.com
1 Commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *