Abonnez-vous vite à notre newsletter !


Carole est sculpteur, la terre est sa passion …

Le parcours d’une ancienne élève des Beaux Arts

carole_troclet_sculpteur

Depuis son petit atelier improvisé dans la véranda de sa maison, Carole garde un oeil vigilant sur son nouveau modèle.
Sous ses doigts agiles, un visage, un cou puis un corps prennent forme. La terre est malléable à souhait, c’est pourquoi elle aime la travailler …

Ayant une activité professionnelle bien remplie, Carole consacre ses temps libres à la sculpture. Une passion qu’elle a découverte à la suite de plusieurs expériences artistiques effectuées aux Beaux Arts de Douai.

D’abord, douée pour le dessin, l’artiste a finalement choisi le modelage pour exprimer sa créativité …

« Je me suis découverte une véritable passion… »

« Adolescente, je dessinais. Passionnée de cinéma, je croquais les portraits d’acteurs. Après deux années passés aux Beaux Arts de Saint Omer, j’ai touché à d’autres disciplines, notamment, la peinture, le fusain et le pastel.

Puis, j’ai essayé la terre et je me suis découverte une véritable passion. Je pouvais enfin m’exprimer … « 

 

Carole Troclet modèle les corps féminins tout en rondeurs.

Carole_troclet_sculpteur_portraitSes sculptures sont disproportionnées et présentent des rondeurs. Elles symbolisent la féminité, la maternité, la douceur et la protection. Des disproportions modelées avec expérience et talent qui donnent à l’ensemble de l’oeuvre une très belle harmonie.

La terre chamottée

Carole utilise de la terre chamottée, beaucoup plus résistante à la cuisson. Elle patine ensuite ses créations avec quelques petits trucs dont elle nous révèle le secret : blanc de lithopone, encre de chine et cirage….

Elle emploie aussi l’acrylique, qui donne d’excellents résultats.

 

 

 La technique du Raku

Certaines statuettes en grès chamotté sont habillées d’un émail craquelé. Cet effet est produit par une technique de cuisson bien particulière nommée le Raku. Les pièces, cuites à forte température, sont, dès leur sortie du four,  trempées dans l’eau froide.

Elles subissent alors un choc thermique important produisant de jolies fissures dans l’émail. La technique du raku (rakuyaki en japonnais) est d’origine coréenne et s’est développée dans le Japon du xvie siècle. Elle est essentiellement utilisée pour la fabrication de bols destinés à la cérémonie du thé.


 Membre de l’association Art&Découverte, notre Cuincynoise évolue très rapidement parmi les autres adhérentes qui lui apportent soutien et conseils. Son talent est vite repéré par des professionnels qui lui demandent d’exposer.

Aujourd’hui, Carole a pour projet d’acquérir un four car jusqu’ici, elle utilise celui mis à la disposition de son association. Ainsi, plus autonome, notre artiste pourra créer comme elle l’entend et aura toute la liberté de tester de nouvelles techniques de cuisson.

Vous pouvez consulter l’ensemble de ses œuvres sur le site Art en Nord et lui transmettre vos commentaires ou la joindre directement par mail.


 

a08090e718f1965cc0f2

 

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *